En manque de manif !
Comme chacun sait, les Français possèdent un gène supplémentaire particulier qui leur donne un goût immodéré pour la contestation et les manifestations. Chez les peuples slaves, ce serait plutôt le contraire. Contre les maigres retraites du style «eau claire et pain sec» : rien à dire ! Contre les bas salaires : rien à faire. Contre le racket au grand jour des automobilistes par la police : pas un coup de klaxonne. ! Contre l’invasion de l’Irak par les américains : pas un simple petit défilé ! Contre les actes commis par la soldatesque russe en Tchétchénie, pas un seul petit rassemblement ! Contre l’absence d’un véritable système de protection sociale : pas un slogan ! Contre l’hécatombe sur les routes : pas un seul murmure !…

Moi, cela me manque parfois de rester aussi longtemps sans battre le pavé : Je suis pourtant disposé à les aider à trouver des slogans mobilisateurs comme : « Augmentez nos salaires !», « Poutine, ton FSB est foutu, le peuple est dans la rue ». « Les nouveaux riches roulent en « béhème », les nouveaux pauvres sont dans la gêne !». « Au Kremlin on a le ventre plein, mais ici nos vieux meurent de faim !». Des formules de ce genre, je peux en concevoir des dizaines…à cause de mon « gène contestataire supplémentaire »…

Autant que je m’en souvienne, cela nous vient de loin. Nous y sommes en effet pour pas grand chose : tout ça c’est à cause des « autres », ceux qui nous ont « invasionnés » : les Wisigoths et autres Burgondes, les Vikings et autres Varègues, les Germains et autres Saxons. Surtout les Saxons, quel mal on a eu avec eux ! Il y eut aussi les Huns et les autres.. ! Enfin, pour conclure cette longue liste, il faut citer Jeanne d’Arc, têtue comme c’est pas possible, brûlant d’une flamme inextinguible.

C’est de ce passé agité que nous vient ce gène qui permet aux Français de ne pas se laisser marcher sur les pieds par les «grands de ce monde ». Rappelez-vous Attila, il a quand-même dû faire demi-tour au galop vers les steppes hongroises, sans parler des Autrichiens à Valmy en septembre 1792 battant en retraite devant la détermination de l’armée française composée pour l’essentiel de…sans culottes.

Poutine à l’Elysée, avec les Français, il ne tiendrait pas une semaine. C’est pas l’électricité qu’on lui couperait, je pense même qu’il ne franchirait pas la porte d’entrée ! Même Giscard – ce serait certes une première ! - serait capable de défiler avec F.O et peut-être même la C.G.T. La droite et la gauche française, unies, bras dessus bras dessous dans le même combat, manifestant pour défendre « l’exception contestataire française » contre les méthodes « kagébistes », vous voyez le tableau !  Oui, franchement, cela me manque une bonne petite manif de temps en temps. C’est mon gène qui me gratouille.
Saint-Pétersbourg 18 juin 2004.

Un Premier mai peu revendicatif

Lundi 1er mai. A propos de ce jour férié, bizarrement appelé ici comme ailleurs « fête du travail », le traditionnel défilé organisé chaque année par le PC de Russie vient de traverser la ville de Saint-Pétersbourg. A vue d’œil, le nombre de participants est bien plus important que les années précédentes. La manifestation est précédée d’un énorme cercueil noir sur lequel est écrit «G-8» en gros caractères. Sous une forêt de drapeaux rouges frappés du marteau et de la faucille, de larges banderoles énoncent les principaux thèmes portés aujourd’hui en avant par l’ancien parti fort du pays : "La Russie aux Russes", "Défendre notre terre russe", "Patrie", "La Russie contre le sionisme", "Vive l’Union soviétique", "Gloire au communisme", "Vive le Parti communiste de l’Union soviétique".