Rancunes américaines
Vous savez certainement que le logiciel traitement de texte d’une célèbre marque américaine détecte automatiquement les fautes d’orthographe, y compris pour les noms propres les plus connus.. Si vous écrivez Chevènement avec deux "n", il vous alertera. Il en sera de même avec Churchill si vous l’écrivez avec un seul "l". Chirac, ça passe bien, comme Pompidou, mais un qui ne passe jamais – à croire qu’il leur reste en travers de la gorge - c’est notre héros national : Charles de Gaulle. Les Américains veulent bien connaître la Gaule et Clovis et même Charlemagne mais ils se refusent obstinément à intégrer Charles de Gaulle dans leur dictionnaire. Maurice Thorez, Georges Marchais, Jacques Doriot et même le sulfureux Déat, Philippe Pétain, Mitterrand, et Laval, Hitler et Staline trouvent leur place sans exclusive mais, Charles de Gaulle reste interdit de dictionnaire Microsoft.

Je connais bien la raison de cet ostracisme qui remonte très loin. Une raison oubliée par certains. Aux enseignants des Lycées qui auront lu cet article, puis-je leur suggérer un thème de contrôle de connaissances auprès de leurs élèves : «Quelles sont les raisons qui peuvent expliquer l’exclusion de Charles de Gaulle du dictionnaire de correction orthographique de Microsoft ?».

Saint-Pétersbourg le 17 mai 2004.